Trébrévan, un site écologique et historique préservé

Trébrévan à Plozévet est un site qui se situe sur la zone de captage d’eau de Saint-Ronan appartenant à la Communauté de Communes du Haut Pays Bigouden. Même si l’approvisionnement en eau potable – nécessitant une sécurisation du captage – limite et réglemente les activités humaines sur cette zone, ce lieu est riche pour notre patrimoine environnemental et culturel. Afin de le faire perdurer, la Communauté de Communes du Haut Pays Bigouden a conclu des accords avec les acteurs de cette préservation.

Dans un souci de maintien d’une espèce jouant un rôle écologique essentiel, la CCHPB et le Groupe Mammologique breton (GMB) sont aujourd’hui signataires d’une convention pour l’établissement d’un refuge pour les chauves-souris sur le site de Trébrévan. Depuis 2006, le GMB conduit une campagne de conservation des gîtes des chauves-souris dans le bâti et les jardins, l’opération « Refuges pour les chauves-souris ». La CCHPB, compétente en matière de protection de l’environnement, a souhaité s’engager auprès du GMB pour respecter leurs préconisations permettant de préserver une espèce en forte régression. La traduction concrète de cette convention réside dans une adaptation des pratiques d’entretien du bâti et des jardins visant à garantir la conservation d’espaces occupés ou disponibles pour les chiroptères.

Le Refuge pour les chauves-souris est un outil de sensibilisation autant que de sauvegarde, qui invite chacun à s’approprier la responsabilité du maintien d’un patrimoine naturel local. Il s’agit là, non pas de faire de la protection réglementaire, mais bien d’inviter chacun à agir sur son territoire, pour préserver des espèces en régression.

Sur le même site, un autre acteur intervient, l’association « Histoire et patrimoine de Plozévet ». Ces dernières années, les bénévoles ont restauré et remis en état de fonctionnement un four à pain en pierre de taille datant des années 20. Pour cette seconde signature de convention, l’accord concerne les conditions et les modalités de collaboration entre la collectivité et l’association pour entretenir, valoriser et utiliser ce four à pain.

La concomitance des signatures est cohérente et mérite d’être soulignée. Un exemple illustre ce propos : l’association, qui stocke le bois utilisé pour alimenter le four dans l’appentis du refuge, est tenue de limiter au maximum la circulation dans le bâtiment principal afin de respecter les préconisations de préservation des chauves-souris. De cette façon, l’ensemble des acteurs ont pris en considération leurs besoins respectifs et se sont assurés qu’ils seront réciproquement honorés.